© 2016 by Elfie Demaeght. Proudly created in Cameroon.

Conditions générales de vente & mentions légales

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Instagram Basic Black

A tribute to Louisa May Alcott / Hommage à Louisa May Alcott

November 29, 2016

 

"Have regular hours for work and play; make each day both useful and pleasant, and prove that you understand the worth of time by employing it well. Then youth will be delightful, old age will bring few regrets, and life will become a beautiful success." Louisa May Alcott

 

 

Sous un mirabellier dans la petite ville de Vittel en France, une petite fille lit un livre. C’est l’été, il fait chaud et les branches ploient sous le poids des fruits. Les mirabelles sont autant de petits soleils aux effluves sucrées.

Mais elle est bien loin de ce décor : elle est dans la petite ville de Concorde, aux Etats-Unis, avec Meg, Amy, Beth et Jo les Quatre filles du docteur March. Elle se rêve Jo, l’intrépide au caractère bien trempé et à la plume fertile.

Le livre instille des images et des expériences dans cette tête blonde qui découvre le monde au travers des symboles du langage. L’auteure de l’ouvrage, Louisa May Alcott, distille ses pensées et son imagination dans celle de la fillette, car les livres ne sont pas neutres, ils sont l’expression d’une vison. Et Louisa May Alcott, cette écrivaine née il y a 184 ans et à laquelle Google rendait hommage hier, a excellé dans l’art d’influencer des générations de jeunes enfants vers l’espoir d’un monde plus juste.

 

Loin d’être seulement un livre pour enfant, ce livre est le voyage initiatique d’une jeune femme modeste des Etats-Unis. On y voit l’héroïne se débattre avec ses penchants pour la paresse, l’arrivisme, la coquetterie, le doute, on assiste aussi à son envol lorsqu’elle apprend la confiance en soi, lorsqu’elle apprend à dénouer les richesses de son caractères impétueux et à en tirer le meilleur…

On y voit aussi la passion d’une femme pour l’écriture, un rôle nouveau pour l’époque. Justement, Louisa May avait dû, à l’époque de la rédaction, lutter avec son éditeur afin d’imposer sa propre fin : l’avènement de Jo en tant qu’auteure accomplie et non son mariage, comme le contait pourtant tous les livres de l’époque destinés aux jeunes demoiselles.

 

Louisa May a fait davantage pour la révolution de l’esprit que beaucoup de philosophes et autres penseurs. Humainement, simplement, elle a apporté sa pierre à l’édifice en touchant ceux qui sont les plus ouverts aux changements, nos enfants.

 

Pour tout cela, de là où vous êtes, merci Madame Alcott !

 

 

In Vittel in France, sitting under a Mirabellier, a little girl is reading a book. It is summer, it is warm, tree’s branches bend over the burdens of fruits. Mirabelles are a thousand of golden suns exhaling sweet scents.  

Thought, she is far away from this place: she is in the United States, in the romantic city of Concord. She is playing with Meg, Jo, Beth and Amy. She is one of the “Little Women”. She dreams of herself as a new Jo March, boldly fearless and creative. The book instils image and experiences in her blond head who discovers the world through language symbolism. The book author, Louisa May Alcott, distils her thoughts and her imagination in the little girl’s head.

Far from just being a children book, Little Women is a young woman’s journey through the XIXth century America. We are the witnesses of a human’s doubts, fears, of the building of a self-esteem and of a character. We also see a woman whom the ultimate goal is to be a writer, which was quite subversive at the time. Precisely, writing “Little women”, Louisa May had to fight her editor who wanted to end the book by Jo’s wedding: Louisa finally succeeded in finishing the book depicting Jo as a women achieving her goals rather than just marrying. This was quite a mini revolution at the time… Humanly, simply, she contributed to the construction of change through its embodiment: children. Books are not neutral. They are the expression of a vision: Alcott has influenced generations of young people in the hope a world of justice and that’s why we wanted to pay a little tribute to her!

 

Thank you Louisa May !

 

 

Jo March jouée par Winona Ryder dans une adaptation au cinéma de 1994

 Une petite Jo March en devenir qui porte déjà du wax !

A soon to be little woman ;) wearing wax already ! 

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square